Trop peu de diplômés du supérieur à Charleroi

Envoyer par mail Imprimer la page
Posté le 18/12/2017  —  Actualité précédente / suivante

Depuis plusieurs années, Charleroi souffre d'un déficit de diplômés de l'enseignement supérieur, que l'Université Ouverte tente d'enrayer.

En effet, le taux de diplômés du supérieur était de 22,6 % à Charleroi en 2015, ce qui place la ville carolo en avant-dernière position en Fédération Wallonie-Bruxelles, juste devant Mouscron (20,7 %). D'autres villes font mieux : Namur (30,4 %), Liège (28,4 %) ou Mons (25,5 %), où l'on retrouve plusieurs Hautes Ecoles et Universités, mais aussi Tournai (26,4 %), Thuin (26,6 %) ou Ath (27,2 %).

L'administrateur-délégué de l'Université Ouverte de Wallonie-Bruxelles pointe deux causes à ce déficit:

  • l'obstacle de la distance : nombre d'étudiants refusent de s'éloigner de leur domicile. Or, jusqu'à présent, aucune Université n'a établi son siège à Charleroi, puisqu'elles n'y organisent que des formations partiellement délocalisées;
  • l'entrave du stéréotype : une certaine tranche de la population pense que faire des études supérieures n'est pas utile.

L'Université Ouverte, active depuis juin 2014, tente de faire pencher la balance en amenant ou en organisant elle-même de nouveaux types de bacheliers, masters ou certifications dans les filières en pénurie pour développer l'offre existante. Actuellement, elle organise déjà une quarantaine de formations continues dans des domaines aussi variés que la santé, l'énergie, l'environnement, etc.

A Charleroi, le redressement est en cours, en témoigne la future mise en place du Centre Universitaire Zénobe Gramme qui vise la création d'un nouveau pôle actif dans l'enseignement supérieur et universitaire, la formation, la recherche et la diffusion de la culture scientifique.

Le Soir, 18 décembre 2017


Ce site est un site d'information belge francophone sur les formations qualifiantes. Lire la charte d'utilisation
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.