Les QCM à points négatifs sont montrés du doigt

Posté le 11/07/2019  —  Actualité précédente / suivante

Un docimologue (spécialiste de l'étude des évaluations en pédagogie) pointe les défauts des questionnaires à choix multiples (QCM) à points négatifs utilisés dans les Universités et Hautes Ecoles francophones.

Plusieurs biais sont pointés du doigt:

  • les QCM à points négatifs ne permettent pas d'évaluer le réel niveau de maîtrise de l'étudiant, obligé de faire des calculs et d'imaginer des stratégies pour estimer son degré de certitude.
  • la technique favorise les garçons, qui ont davantage tendance à prendre des risques, ce qui peut améliorer leur score. Alors que les filles s'abstiennent de répondre lorsqu'elles ne sont pas certaines de leur réponse, ce qui entraîne de moins bons résultats.
  • la méthode pénalise également les étudiants d'origine sociale défavorisée qui n'ont pas tous les codes pour performer dans ces situations.

L'évaluation par QCM à points négatifs a d'ailleurs été bannie des facultés flamandes de la KUL et de l'Université de Gand mais aucun changement ne semble se profiler en Belgique francophone.

Le Soir, 11 juillet 2019


Ce site est un site d'information belge francophone sur les formations qualifiantes. Lire la charte d'utilisation
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.