Le coût des études supérieures en Belgique

Posté le 18/11/2019  —  Actualité précédente / suivante

La Fédération des étudiants francophones (FEF) tente de sensibiliser les pouvoirs publics au coût élevé des études et à la précarité étudiante tandis qu'un rapport de la Commission européenne relativise le coût des études en Belgique.

En Belgique, on estime que le coût des études supérieures varie entre 8000 et 12000 euros par an. Des montants élevés, qui freinent l'accès aux études supérieures pour certains étudiants sans revenu.

La Commission européenne a publié un rapport comparant une quarantaine de systèmes éducatifs, en se centrant sur les frais de scolarité.

Il apparaît que deux facteurs font varier le coût des études:

  • la hauteur du minerval;
  • le niveau des bourses d'études octroyées.

Selon ces critères, les pays européens se répartissent en 4 catégories:

  • les pays où la majorité des étudiants ne paient pas de minerval et où le nombre de boursiers est maximal (Suède, Danemark, Norvège, Finlande);
  • les pays où la plupart des étudiants paient un minerval mais où le nombre de boursiers est important (Luxembourg);
  • les pays où peu d'étudiants paient un minerval mais où ils sont aussi peu nombreux à recevoir une bourse (Allemagne);
  • les pays où un maximum d'étudiants paient un minerval tandis qu'ils sont peu nombreux à recevoir une bourse (Belgique France, Pays-Bas, Italie).

La Belgique se situe donc dans la quatrième catégorie, avec seulement 4 à 5 % d'étudiants qui bénéficient d'un minerval réduit et 17 à 18% d'étudiants boursiers qui ne paient aucun minerval. Si on tient compte des aides octroyées directement par les Universités et Hautes Ecoles, on estime qu'un étudiant sur quatre bénéficie d'un minerval réduit, d'une bourse ou d'une aide sociale.

Parmi les aides d'Etat, la Commission européenne distingue les allocations familiales et les déductions fiscales. On apprend ainsi que les pays scandinaves, souvent montrés en exemple, ne pratiquent aucune de ces aides tandis qu'en Belgique francophone, la famille continue à bénéficier d'allocations familiales et d'un avantage fiscal tant que l'enfant est aux études.

A noter que 23 262 projets individualisés d'intégration sociale pour étudiant (PIIS) ont été octroyés en Belgique (chiffres de mars 2019). Ces contrats passés entre un CPAS et un étudiant ont été multipliés par trois depuis 2006.

Le Soir, 18 novembre 2019


Ce site est un site d'information belge francophone sur les formations qualifiantes. Lire la charte d'utilisation
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.