Etudes de médecine : 40% de non-résidents

Posté le 09/07/2019  —  Actualité précédente / suivante

L'ARES souligne une augmentation du nombre d'étudiants non-résidents qui se présentent à l'examen d'entrée en médecine.

La sélectivité de l'épreuve ne décourage pas les candidats médecins et dentistes, on remarque même un intérêt grandissant des étudiants non-résidents, principalement des Français, pour les études en Belgique. En effet, en 2019, un candidat sur trois en médecine est non-résident, alors que la proportion monte à un sur deux en dentisterie. 

Cela représente une hausse de 25%, que l'on peut attribuer à plusieurs éléments:

  • l'examen d'entrée est mieux connu à l'étranger;
  • le minerval modéré des études en Belgique;
  • la qualité de l’enseignement, reconnu hors de nos frontières.

Cette masse d'étudiants non-résidents peut poser un problème majeur puisqu'il risque de réduire le nombre de médecins actifs chez nous, bon nombre d'entre eux repartant dans leur pays avec leur numéro Inami, ce qui accentue la  pénurie de médecins chez nous.

Le Soir, 9 juillet 2019


Ce site est un site d'information belge francophone sur les formations qualifiantes. Lire la charte d'utilisation
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.