Quand le choix des études est guidé par le genre

Envoyer par mail Imprimer la page
Posté le 18/10/2017  —  Actualité précédente / suivante

Un sondage réalisé auprès de 486 jeunes de 15 à 24 ans pour Plan International met en évidence la présence de fortes discriminations liées au sexe dans l'enseignement. Ainsi, près d'une personne sur cinq affirme avoir été empêchée de suivre les études qu'elle souhaitait.

La discrimination peut prendre plusieurs formes : dissuader une personne de prendre certaines options ou cours en raison de son sexe, la pousser vers des études dites de filles ou de garçons, refuser l'accès d'une filière à un élève. Cette influence peut prendre la forme d'un comportement tout à fait intentionnel mais peut également être le résultat d'une pression indirecte de la famille, de l'école et de la société en général, qui pousse l'individu à endosser des rôles de genre.

En ce qui concerne le choix des études, bien qu'une évolution soit visible, les filières scientifiques et techniques sont toujours principalement choisies par les garçons tandis que les filles se dirigent vers les sciences humaines. Les rôles attendus s'observent encore plus dans les métiers manuels où il semble difficile d'envisager qu'un garçon devienne puériculteur ou qu'une fille devienne menuisière.

Le sondage pointe également le fait que les femmes sont plus souvent victimes de ces discriminations lors des études ou dans la carrière professionnelle que les hommes.

Le Soir, 18 octobre 2017

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.