Les dispositifs de valorisation des apprentissages sont trop peu connus

Posté le 30/10/2019  —  Actualité précédente / suivante

Un des objectifs prioritaires de l'Union européenne est de faciliter la mobilité de ses ressortissants en termes d'études et de travail.

Une enquête internationale menée de 2017 à 2019 s'est intéressée au fonctionnement des systèmes de validation des compétences et acquis mis en place en Belgique, Lituanie, Croatie, Pays-Bas ainsi qu'au Royaume-Uni. Le constat est sans appel : les étudiant et les travailleurs en reconversion sont trop peu ou mal informés sur les dispositifs de validation des apprentissages mis en place chez nous.

Suite à cette enquête, plusieurs pistes d'amélioration ont été mises en évidence:

  • augmenter la visibilité des dispositifs;
  • travailler à une simplification et une clarification du système;
  • soutenir les opérateurs en termes de moyens budgétaire et de temps;
  • améliorer le financement de ces systèmes.

En Belgique francophone, il existe deux moyens de valorisation des apprentissages:

  • la valorisation des acquis de l'expérience (VAE) dans l'enseignement de promotion sociale et dans l'enseignement supérieur. Ce dispositif permet à une personne disposant d'au moins cinq années d'activité dans un domaine professionnel de faire valoir cette expérience pour obtenir des dispenses de cours;
  • la validation des compétences professionnelles permet à toute personne de plus de 18 ans de faire valider ses compétences dans un domaine précis et d'obtenir un titre de compétence reconnu.

Le Soir, 30 octobre 2019


Ce site est un site d'information belge francophone sur les formations qualifiantes. Lire la charte d'utilisation
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.