Les « métiers de demain » réinventent la formation

Posté le 18/02/2017  —  Actualité précédente / suivante

Selon le World Economic Forum, seul un tiers des enfants qui entament leur parcours de formation aujourd’hui auront des compétences adaptées au marché du travail lorsqu’ils achèveront leurs études. Et ce constat est encore plus grave pour les femmes alors qu’elles ont, dans l’ensemble, des profils déjà plus éloignés de ceux demandés par le marché.

De ce constat, le World Economic Forum ressort différentes recommandations à mettre en place pour réduire ce décalage. Tout d’abord, il serait nécessaire d’actualiser régulièrement les programmes scolaires et de les adapter aux évolutions du marché du travail. De plus, il faudrait permettre aux élèves de se concentrer sur leur apprentissage sans se soucier de leur santé, de leur alimentation… Selon la fondation, la précarité et l’apprentissage sont deux ennemis.

Il serait également important, afin de rapprocher le monde de l’enseignement de celui du travail, d’ouvrir l’éducation à des chemins alternatifs, dont celui de l’expérimentation, en donnant le matériel et les informations aux élèves afin de les laisser s’approprier librement la matière enseignée. Il faudrait également que l’enseignement se rapproche du secteur privé en impliquant les acteurs de ce dernier dans la formation des enseignants et en offrant l’opportunité aux étudiants de multiplier le plus possible les stages en entreprise. Enfin, il faudrait valoriser les métiers techniques, via par exemple l’apprentissage en alternance, et sensibiliser les élèves au numérique dans tous les secteurs.

Références, 18 février 2017


Ce site est un site d'information belge francophone sur les formations qualifiantes. Lire la charte d'utilisation
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.
Ce site web utilise des cookies à des fins d'analyse ou d'expérience utilisateur. En savoir plus