La réforme du décret Paysage prend forme

Posté le 20/02/2020  —  Actualité précédente / suivante

Depuis sa mise en application, le décret Paysage a montré ses limites. Une réflexion est donc en cours pour le réformer.

Ce qui est reproché au décret Paysage:

  • l'illusion de réussite à 45 crédits. En effet, en ayant réussit 45 crédits sur 60, l'étudiant peut passer en bac 2 avec un complément de cours non réussis. Résultat: selon la Slovay Brussels School, 10% des étudiants sont déstructurés et doivent jongler entre des cours de bac 1, bac 2 et bac 3 ;
  • l’allongement de la durée totale des études ;
  • la hausse des coûts ; 
  • des abandons plus tardifs ;
  • des conflits d'horaire ;
  • l'augmentation de la charge administrative pour le personnel enseignant et administratif.

En conséquence, la ministre de l’Enseignement supérieur Valérie Glatigny a promis d'évaluer et de modifier le décret.

Plusieurs pistes sont à l'étude:

  • les experts soutiennent l'idée d'une réussite à 60 crédits en bac 1. En cas d'échec, l'étudiant devrait donc redoubler l'année ;
  • les recteurs et directeurs souhaitent rendre leur rôle aux jurys de fin d'année. En effet, ils sont les seuls à avoir une vision globale sur le parcours de l'étudiant, son évolution, des aspects personnels, etc. ;
  • l'instauration d'un test volontaire et non contraignant à la sortie du secondaire, assorti d'un plan d’accompagnement individuel. Ce dernier point étant l'occasion d'engager une vraie réflexion sur les prérequis nécessaires à l'entrée des études supérieures.

Le Vif, 20 février 2020


Publier un commentaire

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.
Ce site web utilise des cookies à des fins d'analyse ou d'expérience utilisateur. En savoir plus