La réforme de la formation initiale des enseignants en cours de finalisation

Posté le 18/10/2018  —  Actualité précédente / suivante

Accord gouvernemental sur le décret réformant la formation initiale des enseignants.

Le décret crée quatre sections pour décloisonner les enseignements:

  • section 1 : de la 1re maternelle à la 2e primaire;
  • section 2 : de la 3e maternelle à la 6e primaire;
  • section 3 : de la 5e primaire à la 3e secondaire;
  • section 4 : de la 3e à la 6e secondaire.

=> Les sections 1 et 2 préparent à enseigner toutes les disciplines.

=> La section 3 permet d'enseigner une famille de disciplines ("français et langues anciennes", "mathématiques et technologies" par exemple).

=> La section 4 permet l'enseignement d'une discipline particulière.


La réforme de la formation initiale passera par divers changements.

  • La création d'un master en enseignement qui permettra à tous les futurs enseignants, qu'ils soient instituteurs ou professeurs du secondaire, de partager la même base (formation didactique et pédagogique, recherche en éducation, etc.). La formation sera par contre adaptée au niveau des disciplines à enseigner : le cursus sera multidisciplinaire pour les instituteurs tandis que les professeurs du secondaire seront spécialisés dans une discipline particulières (mathématiques, sciences...).
  • Une modification de la durée des études et de leur organisation:
    • les sections 1, 2 et 3 verront leur formation passer à 4 ans soit 2 années de bachelier + 2 années de master. Le master donnera accès à une cinquième année facultative (60 crédits) de spécialisation centrée soit sur une discipline particulière soit sur un approfondissement pédagogique soit sur la possibilité d'enseigner en immersion linguistique.
    • la section 4 devra effectuer un master en enseignement de 5 ans (actuel master à finalité didactique) ou un master en agrégation de l'enseignement secondaire supérieur (actuelle agrégation qui suit un master).


L'organisation pratique des études va également changer:

  • les bacheliers des sections 1, 2 et 3 seront organisés en Haute Ecole ou en Ecoles Supérieures des Arts tandis que le master se partagera entre Université et Hautes Ecoles/Ecoles Supérieures des Arts, tout comme le master de spécialisation;
  • pour la section 4 : les Universités seront les référentes principales mais les Hautes Ecoles apporteront leur expertise pédagogique.

On parlera donc de "co-diplomation".


Autres changements attendus :

  • l'accès aux études sera conditionné à la présentation d'un test diagnostic de maîtrise du français. Un éventuel échec ne pourra empêcher l'entrée en 1re bachelier mais, en cas de nouvel échec à la fin du premier quadrimestre, l'étudiant se verra contraint d'alléger son programme d'études pour y intégrer des cours de remédiation.
  • la création d'un certificat en encadrement de stage permettra aux maîtres de stage (enseignants qui accueillent des étudiants dans leur classe) d'effectuer une formation facultative de 10 crédits .

La première rentrée dans ce nouveau régime est programmée pour septembre 2020.


Le Soir, 18 octobre 2018


Ce site est un site d'information belge francophone sur les formations qualifiantes. Lire la charte d'utilisation
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.