De faibles performances en sciences pour les élèves francophones

Posté le 22/11/2018  —  Actualité précédente / suivante

Le département des sciences de l'éducation de l'Uliège publie une recherche approfondie sur les performances des élèves francophones dans le domaine des sciences.

Cette étude fait suite à l'enquête Pisa 2015, qui mettait notamment en évidence des performances largement en dessous de la moyenne des pays de l'OCDE en sciences, pour les élèves de 15 ans.

C'est surtout leur capacité à expliquer des phénomènes de manière scientifique qui pose problème aux élèves de la Fédération Wallonie-Bruxelles, la moitié d'entre eux ne dépassant pas le niveau élémentaire, c'est-à-dire l'application directe de connaissances et la compréhension de concepts scientifiques de base.

Il faut cependant rappeler que lors de l'enquête Pisa, en 2015, un élève sur 12 n'avait aucune heure de sciences à son programme, ce qui était principalement le cas d'ans l'enseignement qualifiant. Depuis septembre 2016, des modifications ont été apportées aux programmes scolaires, ce qui permet à tous les élèves du second degré de bénéficier d'un minimum de deux heures de sciences par semaine.

Evidemment, plus les élèves ont d'heures de sciences dans leur programme, meilleures sont leurs performances mais on constate des différences en fonction du genre de l'élève. Alors que la proportion de filles et de garçons dans les options sciences fortes est assez comparable, on constate que les garçons sont plus performants (+90 points) que les filles (+72 points) en sciences.

Le Soir, 22 novembre 2018


Ce site est un site d'information belge francophone sur les formations qualifiantes. Lire la charte d'utilisation
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.