Critique du décret paysage : la réponse du ministre

Posté le 03/10/2018  —  Actualité précédente / suivante

A la mi-septembre, 400 professeurs d'université ont fait part de leur mécontentement dans une lettre ouverte adressée à Jean-Claude Marcourt, ministre de l'Enseignement supérieur

Aujourd'hui, le ministre répond aux 400 signataires et à leurs collègues pour défendre le décret paysage.

Alors qu'on l'accusait de brader la réussite dans le supérieur, il rappelle qu'acquérir entre 45 et 59 crédits n'est en rien une réussite, c'est une situation d'échec partiel qui autorise juste à poursuivre. Il rappelle aux étudiants que cet échec partiel est à prendre comme un signal d'alerte qu'ils devront fournir plus d'efforts pour réussir leurs études mais que les crédits non validés ne seront pas effacés.

Face à la demande de baliser la durée du parcours, qui a tendance à s'allonger, le ministre estime que les règles de finançabilité de l'étudiant constituent un garde-fou suffisant.

Il annonce également que de prochaines modifications du texte sont à l'étude. Si la philosophie de base restera identique, ces changements viseront à simplifier et à fluidifier le travail des équipes de terrain.

Le Soir, 3 octobre 2018


Ce site est un site d'information belge francophone sur les formations qualifiantes. Lire la charte d'utilisation
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.