Enseignement supérieur : quelques pistes pour la fin de l'année académique

Posté le 01/04/2020  —  Actualité précédente / suivante

Depuis le début du confinement, l'enseignement supérieur est passé en mode « cours à distance » mais, si le confinement est prolongé, il faut aussi réfléchir à des méthodes d’évaluations alternatives en fin d'année académique.

Selon l’Ares, il n'est pas possible d'imposer une solution unique qui permettrait de maintenir le calendrier habituel des évaluations de fin d'année. En vue de réduire les écarts de traitement entre les étudiants, plusieurs solutions sont à l'étude.

Les examens d’entrée en médecine, dentisterie et ingénieur civil

Etant donné que les élèves du secondaire n'ont pas cours pour l'instant et que le confinement pourrait être prolongé, il parait difficile d'organiser des épreuves dans le courant du mois de juillet. Par contre, les sessions de septembre seront assurément maintenues, avec la possibilité d’offrir une seconde chance aux étudiants en échec. 

Les mêmes réserves sont évidemment de mise pour le test d’orientation en médecine vétérinaire.

Allonger le quadrimestre 

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles se prépare à prendre des dispositions légales pour allonger de deux semaines le second quadrimestre de l’année. Cette solution permettra aux établissements de clôturer les activités d’apprentissage qui nécessitent la présence des étudiants (laboratoires et stages par exemple) et d'aborder sereinement la session d’examen. 

Les établissements d'enseignement supérieur n'ont pas l'obligation d'utiliser cette solution mais elle sera disponible en cas de besoin.

Les évaluations

Première information importante : les établissements devront tout mettre en place pour terminer les sessions d'examens le 30 juin. Pour y arriver, une des pistes est de modifier le type d'évaluation en se dirigeant vers un examen écrit, une évaluation continue ou d'un travail.

L'Ares invite les établissements à revoir les fiches ECTS de leurs différentes activités d'apprentissage pour les adapter à la situation actuelle et spécifier sur quelle matière porteront les examens.

Prolonger la session d'examen?

La possibilité est offerte aux établissements de prolonger la session jusqu'à 4,5 mois, notamment pour les étudiants qui se trouvent dans une année diplômante et qui devaient entrer dans la vie active en septembre.

Une aide sociale aux étudiants

De nombreux étudiants se trouvent dans des situations sociales difficiles, devant faire face à une perte de revenus mais des charges toujours bien présentes. L'Ares demande donc l'assouplissement des règles d’octroi d’une aide sociale aux étudiants en difficulté et une intervention dans des situations particulières. 

Les travaux pratiques et stages en question

L'Ares propose plusieurs possibilités:

  • le report d'une partie des travaux pratiques, laboratoires, stages et ateliers après le confinement;
  • le report de ces activités sur le 3e quadrimestre;
  • leur suppression, avec remise à niveau l'année académique suivante.

De nouveau, avec une attention particulière pour les étudiants en dernière année et pour ceux dont la reconnaissance des diplômes est liée à des obligations légales (secteur paramédical, par exemple).

Le Soir, 1er avril 2020


Ce site est un site d'information belge francophone sur les formations qualifiantes. Lire la charte d'utilisation
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.